Dansons le Tango

couleursJe donne une grande importance à la musique dans mes cours. Jouer et danser à deux restent un travail de rythme. Trouver le rythme à deux.

Quand on joue ensemble, les regards, les respirations, les corps doivent être à l’unisson. La sensualité est le maitre mot du jeu du comédien. Sensualité pour ne pas rester que dans l’interprétation intellectuelle et distanciée, sensualité pour toucher, ressentir, danser, jouer. Se défaire d’un jeu qui ne vient souvent que de la tête, y accorder le corps aussi…

Pour approcher cette sensualité, je pratique un exercice, aidée par la musique.

Je démarre avec un exercice très basique de beaucoup de cours de théâtre.

Deux élèves face à face.

  • L’un guide l’autre en tendant la main en avant, paume vers le visage de l’autre. Le guidé doit fixer son regard sur la main de son partenaire. L’espace entre la main et le visage doit toujours être le même. Pas de contact physique. Les mouvements doivent démarrer très lentement, le visage du guidé suivant les mouvements de la main du guide,  afin que le duo puisse être en harmonie. Puis, quand la complicité s’est installée, le guide peut tenter des mouvements plus rapides (diriger sa main vers la droite, puis la monter). Il ne doit pas avoir la volonté de piéger l’autre, au contraire. L’ensemble doit être harmonieux à regarder, très fluide. Puis les rôles changent, le guidé devient le guide.
  • Ensuite, les regards sont fixés sur les pieds de l’autre. Le guide commence à bouger, à danser très lentement. Le guidé doit reproduire les pas en miroir (l’un avance le pied droit, l’autre recule le pied gauche…). Le mouvement au début doit être très simple, puis, lorsque la connexion s’est bien établie, les pas peuvent devenir plus complexes. Les regards sont toujours sur les pieds. Puis les rôles changent, le guidé devient le guide.
  • Puis les partenaires doivent se regarder yeux dans les yeux. Garder ce lien, sans rire, trouver une même respiration, rester un moment pour apprendre à apprivoiser ce lien pas facile. Puis le guide commence à bouger très lentement sans que les yeux ne se quittent. Le duo doit arriver juste par la concentration, le lien du regard et du souffle à se déplacer, à bouger chaque partie du corps ensemble. Les rôle s’échangent ensuite.

Puis j’ajoute la musique. Une musique rythmée mais lente. J’aime celles-ci :

« Flow » : de Sade ou bien « Peace » : de Asa ou encore « Polishing peanuts » : de Deluxe

Mais tout morceau ayant ce même genre de rythme est bon. Un tempo doux, sensuel. Lorsque la concentration est là, le rendu visuel de ces couples qui dansent, le regard en béquille et le corps mouvant est très beau.

Cet exercice ne peut évidemment pas se faire le premier jour. Avec les ados il est compliqué, mais il peut se faire avec

music-932097__180

une préparation, une explication de la tenue de la concentration. Évidemment il faudra être patient, mais passé les rafales de fous rires, un peu d’autorité. L’exercice fonctionne si il y a un défi :  le duo qui gagne est celui qui ne fait aucun son. Avec les adultes cet exercice marche mieux. Il créé une belle complicité. Il est important d’expliquer que sur scène le jeu se fait comme dans la danse, avec une connivence, une écoute de l’autre, une harmonie sensuelle, des regards francs et un rythme commun. Il faut apprendre à apprivoiser l’autre, savoir s’appuyer sur l’autre sans peser, savoir accompagner sans diriger. Trouver le rythme…

Publicités

2 réflexions sur “Dansons le Tango

Un petit commentaire est toujours bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s