S’envoler au-dessus des nuages

 

life-864361__180Cet exercice est très stimulant pour l’imagination et le lâcher prise. Lorsque je le fais, il faut que ce soit le bon moment.

Souvent sur ma feuille de travail, préparée à l’avance chez moi, je le note. Et, je sais dans les premières minutes si il est possible que je le fasse ou non. Parfois, je l’oublie et le reporte au cours suivant.

Ça dépend du rythme qu’a pris le début du cours, comment se sont dit bonjour les élèves, s’il fait bon dans la salle où nous travaillons, si le début de séance (en cercle) est détendu. Le ‘je ne sais quoi » qui fait que c’est le bon moment.

Chacun doit être assis sur une chaise confortablement. Si, la salle le permet et que le sol est chaud, alors il est possible de s’allonger au sol. C’est mieux d’ailleurs.

Les yeux fermés, définir comme avec un crayon les contours de son corps. Le dessiner en silhouette. Puis bien déterminer quelles parties du corps touchent quelque chose, et celles qui sont dans le vide.

Se situer dans l’espace, se rappeler des autres, de la place que nous tenons dans le cercle, de qui est près de nous. Puis écouter les bruits environnants, les détails des bruits (lointains et proches), ne pas se laisser perturber par eux. Puis sentir l’odeur de la salle. Tacher de se représenter l’intégralité de la salle, la place que nous y avons, délimiter les murs, les objets qui composent ce lieu.

Ensuite se voir d’en haut. Comme si nous étions au plafond et que nous voyions notre corps en dessous, visualiser la pièce entière et nous dedans.

Monter encore d’un cran et sortir… ouvrir la focale et se voir au-dessus du bâtiment dans lequel se trouve la salle. Continuer à se fixer et voir son corps par rapport à cette place ci : sur le toit.

Puis monter encore d’un cran et se poser sur un nuage. Visualiser son corps par rapport à la ville, au dessus du bâtiment, au-dessus des immeubles et des champs. Prendre un peu de temps pour revisualiser son corps dans cet ensemble.

Puis lentement redescendre, se poser sur le toit, le traverser pour rester au plafond, replonger dans notre corps, repérer de nouveau les autres qui nous entourent, redessiner les contours de son corps et doucement ouvrir les yeux.

Cet exercice est comme un long plan séquence, une contre plongée, et une plongée. yoga haut montage

Il permet de voyager en restant immobile. Comme au spectacle. Nous devenons spectateur de nous-même.

On est un peu zinzins quand on fait du théâtre…

 

Publicités

7 réflexions sur “S’envoler au-dessus des nuages

Un petit commentaire est toujours bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s