La vie des saltimbanques n’a pas beaucoup changé

egg-583163__180Il me vient souvent des découragements concernant la bataille perpétuelle pour être reconnue un tantinet par les autorités.

Depuis près de 40 ans je fais du théâtre (j’ai débuté très jeune). Et maintenant il faut passer plus de temps à faire des dossiers, à prendre des rendez-vous auprès des politiques, à connaître leur langage particulier, voire leur promettre de voter pour eux plutôt que de créer. J’ai mille idées à la seconde pour monter des spectacles, des flashs de mise en scène, des velléités de passer des jours et des nuits pour travailler une scène pour tenter d’atteindre la vérité. D’approcher de la perfection… Mais… Il y a les politiques… Ceux-là mêmes qui nous abreuvent sur les réseaux sociaux, dans les meetings,  à la télévision de leur soutien à la culture. Ils vont défiler dans les rues quand elle est attaquée. Ils écrivent des livres pour montrer comme ils sont instruits. A l’école, les enfants buchent sur la vie malheureuse de tous ces poètes, artistes, comédiens, metteurs en scène incompris à leur époque. Partout on entend que la culture est la fierté d’un pays, qu’elle permet d’élever chacun, qu’elle peut être une bouée lors des grandes noyades. Mais…. Quand à la porte de chez eux, des artistes créateurs depuis tant de temps, créent et innovent, et tricotent l’histoire de la ville, des souvenirs pour ceux qui sont montés sur scène, pour ceux qui dans la salle ont frissonné ou été émus, pour ceux qui, timides, ont franchi la lumière comme on saute dans le vide en entrant sur scène et qui en ont été grandis, et bien … ces politiques s’agacent, lèvent les yeux aux ciel, retirent des salles pour répéter, secouent les clés des salles,  le bras levé haut, pour qu’on ne puisse les atteindre.

La vie des saltimbanques n’a pas changé. Même avec les grands discours, même avec les promesses. Le théâtre n’est reconnu que lorsqu’il rapporte, que lorsqu’il entraine des vedettes, que lorsqu’il connait le langage politique. Le théâtre devient de plus en plus l’affaire de programmateurs qui achètent des spectacles comme on remplit son panier au marché. Sans rien y connaître, avec comme seule volonté : ne pas perdre d’argent. Les politiques gardent tellement les clés, ils se sentent glorieux, invincibles de détenir les sésames des salles de répétition et je reprendrais cette phrase de Ariane Mnouchkine :

C’est plus facile de fermer la porte à clé et de ne surtout pas donner la clé. On ne donne plus la clé à notre époque. Si quelqu’un remettait la clé, cela voudrait dire que quelqu’un aurait fait un effort. Mais cet effort n’est pas écrit dans les statuts. Alors on dit non, mais je pense que vous devez vous battre « pour qu’il y ait la clé ». Si je n’avais pas eu la clé, le Théâtre du Soleil n’existerait pas. Je m’en rends compte parce que maintenant les gens ne donnent plus la clé.

Nous ne pouvons plus répéter dans notre ville. Que dans des préaux ou des sous-sols qui servent d’entrepôt pour des chaises ou des tables. Alors qu’avant nous inventions des histoires dans la salle de spectacle, y avions accès sans limite, y travaillions des week-ends et des nuits entières. Mais nous continuons. Les chaises et les tables entassées deviennent des palais, des cafés, des trains ou des bancs. Sous les néons naissent des personnages, des histoires, la magie du théâtre s’insinue, se love, s’installe. Comme un lézard à qui on coupe la queue, il se régénère. Comme le phénix il renait de ses cendres. Mais quelle douleur que de devoir quémander sa survie à des gens qui passent, à des personnes élues qui se gonflent de leur mandat éphémère, des personnes souvent sans autre passion que le pouvoir…

Tout ça me donne envie de pleurer souvent…flowers-69404__180

Publicités

Un petit commentaire est toujours bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s