Conseil n°7 : De l’importance du bâillement

baillement chaussures

 

Dans mes cours pour ados, il y a un moment très important, c’est le moment du bâillement. J’adore ce moment-là, je vais vous expliquer pourquoi…

 

Les ados quand ils arrivent à mon cours, qui est en fin de journée, sont fatigués. C’est assez dur d’être ado parce qu’on est toujours fatigué. Les bras grandissent, les jambes, les poils, les idées, les seins, les boutons parfois, et tout ça est très fatigant.

Je me rappelle avoir été fatiguée en permanence quand j’étais ado. Alors je ne me moque jamais quand ils me disent : « Je suis crevé (e) ». Il ne faut pas se moquer des ados qui font les choses au ralenti parce que c’est très lourd à porter tous ces changements.

Revenons à mon cours de théâtre. Mes ados sont donc épuisés quand ils arrivent mais ça ne les empêche pas de rire à pleine voix, à se montrer leurs dernières photos et à parler fort même s’ils sont proches. (les ados parlent souvent fort quand ils sont ensemble, c’est plus difficile de les entendre quand ils sont sur scène…). Je pose ma chaise au milieu de la salle et je m’assois, chacun prend une chaise et le groupe forme un cercle. Je leur dis rapidement ce que nous allons faire pendant le cours, je leur raconte une anecdote ou une information en lien avec le théâtre, ou un spectacle que j’ai vu et que je leur recommande. Je teste un peu l’ambiance.

Quand je parle au début, sur presque chacun de mes mots, un ado à une anecdote à raconter et je dois souvent les stopper. Puis… doucement, ils commencent à se taire, à m’écouter… Puis …. ils baillent.

Ils s’installent dans leur chaise, étendent les jambes (qu’ils ont fort longues, d’où l’importance de ne pas faire un cercle trop petit) et lorsque le premier a lancé un bâillement, les autres le suivent (il est bien connu que le bâillement est communicatif). Et bien, je l’attends ce moment, je le surveille. Parce que je sais qu’alors, ils sont détendus et qu’ils m’écoutent. Ça peut paraître paradoxal, mais quand mes élèves baillent c’est parce qu’ils ont laissé tombé tout le stress de la journée et qu’ils entrent dans le cours. Je sais alors, je sens, que j’ai toute leur attention. Leur regard change aussi, il s’arrête de papillonner sur les autres, sur leurs mains, sur leurs pieds ; ils me regardent fixement. Le silence alors est d’une qualité exceptionnelle.

A moi ensuite de faire en sorte que ce bâillement ne se transforme pas en ronflement. Il faut savoir jongler avec ce bâillement, ne pas s’étendre dans les explications, monter un tout petit peu le ton de ma voix et ensuite me lever et leur dire qu’on commence. Pour les réveiller avant qu’ils ne s’endorment…

Publicités

2 réflexions sur “Conseil n°7 : De l’importance du bâillement

Un petit commentaire est toujours bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s