L’absence des élèves

sad-1758232__340

 

Lorsqu’on donne des cours de théâtre, un paramètre non négligeable est l’absence des élèves. Surtout que cette absence est toujours imprévisible.

Je ne vais parler qu’en mon nom, parce que tous les profs de théâtre ne réagissent peut-être pas de la même façon. Moi, ça me tue.

Je demande à mes élèves en début d’année de me prévenir de leur retard, de leur absence le plus tôt possible pour que je puisse me retourner et avoir le temps de modifier ma trame de cours. Ils me disent tous « Oui, oui, bien sûr ! C’est la moindre des choses, quand même ! ». C’est ce qu’ils feraient, j’en suis sure, s’ils le savaient à l’avance. Seulement, ils ne le savent jamais à l’avance et je l’apprends en général 2 minutes avant que le cours démarre.

Je vous fais un petit topo de la préparation de chacun de mes cours, surtout lorsque nous sommes en travail préparatoire de spectacles.  Pendant la semaine, je travaille précisément sur les scènes à venir, j’envisage la mise en scène. J’ai prévenu la semaine précédente que je ferais travailler telle scène ou telle autre… j’ai prévenu celui-ci ou celle-la que le texte de sa scène 3 doit être su parfaitement : « Ok ! Ça marche ! » me répond-on chaque fois…

Les appels arrivent parfois, au mieux,  dans la demi-heure qui précède mon départ de chez moi. C’est rare. Je guette les petites alertes ensuite lorsque je suis dans ma voiture. Je me dis tout bas : « Pour l’instant tout va bien, tout le monde est là ». C’est en général quand je me suis garée, que j’ai mis la clé dans la serrure de la salle que ça se déclenche (bruit de capsule de bière qui tombe – c’est mon alerte texto) :

« Coucou, je peux pas venir, dsl je suis malade :(((( biz » –  classique mais clair

ou : » j’ai trop de devoirs et il faut que je garde mon petit frère :(((( » – un peu moins clair

ou « mes parents sont pas là; je dois rentrer chez moi pour promener le chien parce que sinon il peut pas se retenir si longtemps, et comme j’habite loin et que je peux pas venir avec lui au cours… :((( »  – très précis

ou « mon p… de chef me colle un p… de projet à finir pour demain, dsl » – plus fâchée que moi

ou « je sais plus si je t’avais prévenue, je suis en vacances toute cette semaine » – … non il ne m’avait pas prévenue

Et, je ne sais pas pourquoi, mais celui ou celle qui manque est toujours LE chaînon indispensable pour toutes les scènes que j’ai envisagées, travaillées, mises en scène pour ce soir-là… C’est comme la tartine qui tombe TOUJOURS du côté de la confiture, vous voyez.

Parfois ça arrive en rafale : je reçois trois messages en trente secondes et même parfois, en rab, la cerise sur le gâteau, deux messages en un :

« Je peux pas venir : gastro, dsl, et y a X qui te fait dire qu’elle une gastro aussi 😦 biz »

J’ai un grand moment de flou dans le cerveau dans ces moments-là, parce qu’il faut que j’improvise un cours différent en quelques minutes. ceux qui sont là n’ont pas appris leur scène (« oh ! ben non ! Tu m’avais pas dit, j’avais pas prévu !… »), dans ma chemise il y a le déroulement de toute la mise en scène du jour et dans laquelle ils ne sont pas prévus, ils me sourient… je leur souris…

girls-1293988__340

Je démarre au bout d’un moment :

« bon, on va peut-être s’y mettre quand même ! On va marcher dans la salle pour se décontracter et faire un travail de voix…. tout en marchant on commence dans un murmure : merde, merde, merde… et on monte crescendo Merde, Merde, Merde,  en finissant en hurlant à pleine voix : MERDE ! MERDE ! MERDE ! »

Je participe à chaque fois avec eux. Ça fait un bien fou, je vous assure ! Vous devriez essayer :)))))

(petite anecdote : je donne mon cours d’ados dans le préau d’une école primaire : c’est une jubilation extraordinaire pour eux comme pour moi  de pouvoir hurler à pleine voix MERDE dans une école vide. )

Voilà, voilà : dans les cours de théâtre, il faut gérer avec les absences … et quand elles se cantonnent aux cours c’est gérable, mais quand une semaine avant la première j’entends la capsule de bière :

« La pièce c’est pas le 5 juin ? Parce que j’ai un concours de chinois ce jour là, j’avais oublié… dsl »

…. là ; ça devient plus énervant :(((((

Publicités

14 réflexions sur “L’absence des élèves

  1. Bonjour Narh,
    Peut-être est-ce pour cela que je n’aime pas spécialement la bière ! 😉
    Bon, comme l’on dit « le combat cessa faute de combattants ». Sauf que toi tu demeures, debout, contre vents et marées et que cette pugnacité sera ta force perpétuelle qui, telle un super aimant, ramènera à toi les « élèves dispersés ».
    Philosophie à deux balles, me diras-tu ! Peut-être… ou pas.
    La reprise des cours, de la routine… va très vite rappeler à chacun(e) que le plaisir se trouve où s’expriment les passionnés comme toi. 🙂
    Carpe diem Nath, belle semaine.
    Catherine

    Aimé par 1 personne

    • C’est très gentil Cat ! Mais j’avoue qu’une fois c’est moi qui ai annulé au dernier moment. j’ai attendu jusqu’à la fin, me persuadant que tout irait bien quand même, mais la grippe aidant, j’ai du prévenir mes élèves dans les dernières 30 minutes… Dans ces cas-là, mon absence annule le cours pour tous, c’est plus pénalisant et je n’aime pas ça du tout. Bises Cat

      J'aime

  2. Bonjour Nathalie, les absences sont toujours difficiles à gérer; ii faut savoir improviser, ce qui n’est pas toujours facile.
    Une séance de bébés-lecteurs programmée, où j’ai dû refuser des inscriptions, car séance complète, et à cinq minutes du début,des appels téléphoniques me disant « ; je ne peux pas venir. ». Je n’ai plus le temps de rappeler des parents mis « sur liste d’attente »..
    Extérioriser son stress en criant est une bonne chose. J’ai recours à quelques longues respirations afin d’être zen .
    Bonne journée !

    J'aime

  3. Bonsoir Nathalie,
    Sacrée tranche de vie. Désolée, j’ai ri, je visualisais bien… J’imagine à quel point cela doit être stressant, quand tout est préparé, planifié, organisé, et qu’il faut improviser en un temps record.
    Excellent truc, le cri primal !
    A+
    Aline

    J'aime

  4. Bonsoir Nathalie,
    Je ne peux pas me mettre à ta place car je ne donne pas de cours. Mais j’organise des formations, et les personnes en liste d’attente alors que celles inscrites se désistent au dernier moment, voire ne préviennent même pas. Et ce dans le cadre du travail ! Alors, je n’ose imaginer dans le cadre d’une activité extra scolaire.
    j’ai également un bruit de bouchon pour les sms de mon mari… et de Tic et Tac pour mon fils. C’est pratique pour savoir qui a écrit.
    Quant à utiliser la méthode Cambronne après le départ des collègues, pas possible pour moi, je pars avant eux. Mais je pourris le faire en arrivant au bureau si ma nuit a été mauvaise, ou les transports en commun. Il n’y a que 2 personnes déjà arrivées et elles se feront un plaisir de m’aider dans cet exercice 🙂
    Bisous et bonne soirée
    Sylvie

    J'aime

Un petit commentaire est toujours bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s