PHILIPPE

 

Le voilà ! Il est prêt, tout nouveau et intimidé : mon second roman Philippe, en vente à partir d’aujourd’hui (voir les détails en bas de page)

L’histoire de Philippe a démarré quand j’avais 25 ans, le roman s’appelait alors: « Est-il possible qu’elle... », au fil du temps, il s’est transformé en : « Je tue il« , puis :« Je tue ils« . Ces derniers temps, au moment de tout finaliser, j’ai hésité : pourquoi pas :« Si tu regardes bien, tu verras du rien », ou:« Si tu regardes bien »… ou encore : « Si tu regardes », à moins que :« Si tu… », ou alors: »Si… », « S.. » pourrait être intéressant aussi….; et puis il y a eu un moment où j’ai entendu mon cerveau qui faisait « pssschittt », le même bruit qui sort de la valve d’une cocotte minute sous pression… Vous voyez ? Il s’est vidé d’un coup.

Pendant tout ce temps,  Philippe était là, en face de moi, avec son air de gamin qui s’en fout. Au moment du « pssschitt » , il a levé le menton et il a lancé :

– Ton histoire, elle parle de moi, non ?

– Ouais, et alors ? (je suis un peu désagréable avec mes personnages quand ils veulent s’imposer).

-Pourquoi tu l’appelles pas Philippe, ton bouquin, comme moi ?

– Mais c’est pas un titre « Philippe ». Et puis Philippe, c’est naze comme prénom ! Pour le lecteur potentiel, il faut du mystère, susciter l’intérêt, de la curiosité, avoir un titre accrocheur ;  Philippe, sans vouloir te vexer, ça fait pas rêver grand-monde.

Il a hoché la tête, a été s’asseoir de dos, un peu plus loin, s’est allumé une clope, la fumée a dessiné des volutes dans le ciel. Je l’ai regardé en train de s’en foutre du titre que j’allais donner à mon roman qui raconte son histoire. Je l’ai regardé en train de fumer sa clope. Alors, je suis venue m’asseoir à côté de lui et on a regardé le ciel ensemble…. Philippe. Ouais, t’as raison… Philippe.

Il y a bien eu Pulchérie

Oui, il parle de Philippe, ce roman, il est dur, cruel parfois, violent, tendre, provocateur, dérangeant aussi sans doute. Mon roman s’est envolé, après Pulchérie, voilà que je lâche Philippe dans la nature. C’est très impressionnant la « sortie » d’un livre. Je me planque dans un coin, les bras repliés autour de ma tête, pour parer les coups. Je le lance dans la foule et je me bouche les oreilles en attendant qu’il explose… ou pas… Je le porte en moi ce roman depuis si longtemps, il m’a brusquée, forcée, il m’a autorisée. J’ai très peur pour lui. J’espère qu’il vous plaira comme il m’a plu de raconter son histoire. Vous pouvez en lire le résumé sur la quatrième de couverture que je vous joins :

*Disponible : en numérique et broché sur Amazon, Fnac (je vous recommande plutôt la Fnac c’est le plus rapide et le moins cher : 3,99 euros en numérique et 12,90 euros en format broché), Librinova, et en commande dans toutes les librairies. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire sur le site où vous l’achetez 🙂

Bizavous

Nath

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “PHILIPPE

Un petit commentaire est toujours bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s