Conseil n°5 : déplacer son regard

La place du public : déterminante pour le comédienallumettes public

Souvent au théâtre, le public est placé face à la scène, qui peut être surélevée ou bien non. Si les comédiens jouent à même le sol : on dit qu’ils jouent dans « la boite noire« .

Quand le public a de la chance il est assis sur des gradins qui lui permettent de voir partout, quelques fois, et souvent dans les vieux théâtres, il peut se trouver derrière un poteau, ou bien sur le côté et n’avoir pas la vision de la scène dans son intégralité. C’est dommage, c’est agaçant, c’est rageant, surtout quand, en plus, on n’a pas de place pour ses jambes, que notre voisin d’en face est très grand, qu’on est venu avec ses manteau-sac-écharpe-pull et qu’on doit mettre tout ça sur ses genoux…. Vous devez un peu voir de quoi je parle 😦

Alors dans mes cours, je propose un exercice amusant. Déplacer le public pour qu’il voit notre scène d’un autre angle.

Je démarre toujours mes cours avec un cercle. On s’assied sur des chaises après que chacun se soit dit bonjour, ait enlevé ses manteau-sac-écharpe-pull,  et on démarre.

« Nous sommes assis, en cercle, dans cette salle, je parle, vous m’écoutez, vous avez passé votre journée et vous êtes pleins de tous les événements qui l’ont traversée, maintenant vous êtes là et la pièce commence….Imaginons, que quelqu’un nous regarde… un public. Votre arrivée, les mots que vous avez échangés, la place que vous avez choisie dans le groupe, votre façon de vous tenir… tout ça;  c’est le début d’une pièce. Tout est écrit, mis en scène, éclairé. Un publicassiste au démarrage de ce spectacle.

Où peut bien être placé ce public ? Sachant que nous sommes en rond, s’il est au même niveau que nous, certains lui tourneront le dos. Ça donne à la pièce que nous jouons une volonté de mise en scène particulière, une histoire particulière. Une volonté d’exclure en partie le public….

Et si le public était en dessous de nous ? Que nous étions en hauteur, sur un sol en verre transparent ? Hé !Hé ! Les filles vérifient si elles sont en jupe, et les attitudes de corps changent. Nos regards aussi, notre voix part vers nos pieds…

Et si le public était au dessus de nous ? Que nous étions dans une fosse ? Alors de la même façon, nos attitudes changeraient, nos personnages relèveraient la tête, les voix se feraient plus hautes…

Et si il était derrière la porte fermée, qu’il regardait par une fenêtre? Il nous faudrait parler fort, ou bien que nos intentions et interprétations soient plus marquées par le corps, les gestes…. »

Ah ! La place du public !!! Elle  prête déjà à mille histoires différentes, en ne partant de rien ou presque : un cercle de personnes assises en rond sur des chaises….

Qui trouvera la suite de l’histoire ? enfant rêve

Publicités
Poster un commentaire

Un petit commentaire est toujours bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s