Mais d’où ça vient ?

livres et lunettes

Certaines expressions au théâtre sont connues mais d’où viennent-elles finalement ?

Au théâtre on ne souhaite pas « bonne chance » aux comédiens mais on leur dit un bon gros « merde ». Pourquoi donc ? Cela vient de l’époque où le public arrivait au théâtre en calèches et que celles-ci attendaient devant la porte. Les chevaux y laissaient donc leur crottin. Plus il y avait de crottin devant la porte du théâtre, plus il y avait de monde dans la salle. Une grosse merde était donc le meilleur à souhaiter à toute la troupe !

L’expression : « le jeu n’en vaut pas la chandelle » vient de l’époque où la scène était éclairée par des chandelles. Il fallait pour cela, un bon nombre de bougies pour éclairer le théâtre. Si le public n’était pas suffisamment nombreux pour payer au moins les bougies nécessaires, alors : le jeu n’en valait pas la chandelle !

La longueur des actes, dans les pièces écrites à cette même époque, était proportionnelle à la durée que mettait une bougie à se consumer. Ainsi entre les actes, les chandelles étaient changées jusqu’à l’acte suivant.

Savez-vous ce qu’est une servante au théâtre ? Ce n’est pas seulement un personnage, mais aussi un accessoire de théâtre. C’est une lampe placée sur un pied assez haut, qui reste toujours allumée au centre de la scène,  lorsque le théâtre s’éteint. Le dernier régisseur qui ferme la salle prend soin de l’allumer. La servante est l’âme du théâtre qui ne s’éteint jamais. Elle protège le théâtre des fantômes des personnages. Joli, non ? Mais je pense que la tradition n’existe presque plus.

Les trois coups : il y a beaucoup d’explications différentes. Ils auraient été utilisé à  l’époque de Louis XV pour saluer d’abord le Roi (qui était dans une loge à part pour pouvoir regarder les jeunes comédiennes sans être dérangé), la Reine qui était dans la loge en face, et le public. Une autre explication serait que les machinistes frappaient chacun un coup (un des coulisses, un des cintres (au-dessus de la scène), et un de dessous la scène) pour signifier qu’ils étaient prêts et qu’ainsi le rideau pouvait s’ouvrir.

La boite noire : On appelle la boite noire au théâtre quand on joue à plat dans une salle, sur le sol et non pas sur la scène. Souvent le sol est noir au théâtre, les murs sont noirs, les rideaux de fond aussi… alors voilà ce qu’est la boite noire.

 

Publicités
4 Commentaires

4 réflexions sur “Mais d’où ça vient ?

    • Merci Julia. Je ne sais pas si le « bonne merde » des étudiants a la même signification qu’au théâtre. Les calèches et leurs chevaux devant les universités seraient elles bénéfiques aux bons résultats à venir ? Hé hé ! Une piste à suivre…

      Aimé par 1 personne

Un petit commentaire est toujours bienvenu

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s