Archives de tags | atelier

Et chaque année ça recommence

Dans les ateliers théâtre comme dans la vie,  chaque année est magique parce qu’elle se recommence ! Comme la nature qui m’étonne toujours autant. Un petit exemple : j’ai dû couper (et ça m’a déchiré le cœur), un arbre dangereux devant ma maison. Mon cœur s’est fendu, je m’en suis tellement voulu. Il a été coupé. Et bien, sans mentir, deux mois après, sur le tronc étêté repousse, encore plus dense, deux arbres nouveaux pleins de sève et d’allant.

Chaque année dans mes ateliers théâtre, je me dis que ça ne pourra jamais être mieux, qu’on s’est aimés tellement pour monter notre spectacle, qu’une telle connivence ne peut plus avoir lieu.

Vraiment, je le pense… vraiment. Il me faut toujours un temps, un petit temps de deuil, où je me dis : « Bon, ben, là, Nath, tu as mangé ton pain blanc (comme on disait avant), maintenant tu vas devoir faire régime ».

Chaque année, au moment des inscriptions, je me dis : c’est la dernière année, personne ne reviendra, et s’ils reviennent, ils seront déçus que ce ne soit pas comme l’année d’avant.

Et cette année encore, la vie me prouve qu’elle est trésor : des élèves nouveaux, et ceux d’avant aussi, disent oui pour qu’on recommence une expérience ensemble.

Cette année encore je les découvre, souriants et timides, partager avec moi, encore une fois, un début, une première fois…

Bizavous

Nath

Publicités

Le forum des associations

umbrella-1587967_960_720Pour une compagnie, association loi 1901, qui donne des cours, le passage obligé pour les inscriptions est :  LE FORUM DES ASSOCIATIONS.

Il se tient en général le 1er week-end de septembre.

Dans une ville comme la mienne ( environ 15 000 habitants), il y a plus d’une centaine d’associations. Selon la grandeur de l’association, elle a droit a une ou plusieurs tables, une ou plusieurs chaises.

J’ai eu eu droit dimanche dernier à une table et trois chaises (?). Le reste, nous l’avons inventé. Chaque année nous rivalisons d’astuces pour que nos 2m2 attirent un maximum de monde, coincés que nous sommes entre l’amicale des anciens combattants et le club de golf.

Il faut s’y prendre à l’avance, investir toutes les bonnes volontés, aller fouiller dans les bennes des magasins de meubles pour prendre de grands cartons, faire des dessins et investir notre salon. C’est ce qu’on fait chaque année.

Et les visiteurs savent toujours où nous sommes : totem de quatre mètres de haut au milieu du forum (là où on n’a pas le droit de le mettre), hommes et femmes sandwiches qui déambulent dans les travées, ballons à l’hélium qui flottent dans les airs avec notre banderole, scène de théâtre, théâtre de marionnettes, rideau rouge, affiches pendues sur un long fil tendu… etc…  Il faut au moins ça, même si les organisateurs râlent chaque année, sinon ça ne serait pas drôle.

Nous travaillons toujours la mise en scène de notre stand : pour une compagnie de théâtre, c’est le minimum.

Prévoir des flyers aussi avec tous les renseignements, les prix, l’historique, le lieu, l’esprit du cours, l’âge etc etc… Et s’armer d’une belle voix, d’un sourire indécrottable, d’une bonne humeur sans faille.

Avec deux ateliers à remplir, il faut expliquer à chacun qui passe toute l’émotion, la passion, le parcours, la philosophie de mes cours. Beaucoup d’autres profs d’ateliers ne le font pas, montrant juste la feuille où il faut s’inscrire, mais me concernant, la relation humaine et la transmission de mon amour du théâtre étant si forte, j’ai préféré opter pour l’extinction de voix en fin de forum. Un peu la honte pour une prof de théâtre, mais bon...

L’année entière se joue dans un forum, il faut haranguer le chaland, il faut retenir l’attention de celui qui pose des questions pour un autre, celui ou celle qui vient nous donner des conseils, les politiques qui viennent du bout des doigts nous serrer la main, les amis qui viennent raconter leurs vacances, les anciens élèves dont on veut avoir des nouvelles, ceux à qui on dit que « non, on ne donne pas de cours pour les enfants », ceux qui demandent où sont les toilettes, renseigner ceux qui voudraient trouver des cours pour leurs enfants « parce que c’est dommage que vous n’en donniez pas », etc… C’est tout un sport auquel il faut se préparer au moins une semaine à l’avance.

Un forum c’est gai, c’est drôle, c’est enrichissant, c’est convivial. Mon dernier était le 4 septembre dernier. Mes ateliers sont pleins. Un petit regret : pourquoi si peu d’hommes s’inscrivent au théâtre après 18 ans ? Pour les ados c’est beaucoup moins déséquilibrés.

Tant de femmes font du théâtre alors que les auteurs n’écrivent encore souvent que pour les hommes. Tous les ateliers s’arrachent les cheveux pour trouver des textes avec beaucoup de femmes. Le contraire est plus facile. Un zeste de machisme traine dans le théâtre. Comme dans la cuisine où les chefs sont souvent des hommes, et les pratiquants plutôt en général des femmes… Alors à vos plumes les auteur (e)s !!!