Archives de tags | changer

La fraicheur des ados

C’est dingue comme dans les cours de théâtre, j’apprends sans doute plus des ados qu’ils n’apprennent de moi.

Moi je leur apprend à monter un spectacle, à le mettre en scène, à jouer ensemble : eux ils m’apprennent les fondements de l’humanité.

Lors d’un stage que j’ai organisé il y a quelques jours pour travailler de façon approfondie sur notre spectacle à venir, j’ai pris le temps de le leur dire.

On ne dit pas assez aux gens qu’on les aime. On oublie ou on remet ça à plus tard…

Je leur ai dit qu’ils avaient une force incroyable, celle de l’enthousiasme. La non remise en question systématique de tout. Je leur ai dit que leur fraîcheur, leur adhésion systématique à tout ce que je leur propose, leur non remise en question quand je leur dis : « Euh… bon, ben, tout ce qu’on a vu la semaine dernière, on va le mettre de côté et on recommence autrement, pour voir  » était d’une incroyable générosité.

Quand je leur dis : « On change tout ! », ils remontent la lèvre inférieure, plissent les yeux de plaisir et hochent la tête et hop là ! Ils sont prêts.

C’est dingue. c’est magique. Toujours partants pour essayer. Je leur ai dit que quand on grandit (vieillit), souvent on a plus peur de changer, souvent on pense trop à l’avenir et on se freine en imaginant les conséquences de chacun de nos actes, on a un peu peur du changement, on préfère parfois ne pas bouger plutôt que de risquer de trébucher. On s’installe dans le confortable.

Je leur ai dit que leur façon de profiter de l’instant présent était un bain de jouvence. Que nous autres, adultes, avons beaucoup de leçons à tirer de ça. Que les politiques devraient avoir des conseillers adolescents parfois pour gouverner, que ça remettrait les choses en place. Que ça ouvrirait des possibles, des impossibles faisables.

Je les remercie de me laisser repartir de mes cours avec moins de poids sur les épaules. Quand j’y vais, je suis légère, je me surprend à sourire dans le vide, mon cœur est tout libre dans ma poitrine.

Ils sont dingues les ados. Ils ne sont pas évidemment que des anges, mais je ne pourrais pas expliquer pourquoi, rien n’est grave quand on fait ensemble du théâtre. Tout est enthousiasmant. Ils sont fragiles et forts à la fois. Ils me font confiance et je leur fais confiance.

Bon… Tout ça pour vous dire qu’on est dans la dernière ligne droite pour le spectacle qui démarre le 1er juin : Une soirée de plus sur terre

Le thème de la pièce que j’ai choisie est : »savoir dire non ». A travers l’histoire d’un jeune garçon qui dit oui à tout pour se faire accepter par un groupe, j’ai voulu qu’ils traitent de l’importance de refuser. Dire non permet justement de relever la tête, d’être respecté un peu plus.  Être trop gentil n’est pas forcément la solution, les méchants ne sont pas que méchants et les gentils peuvent aussi être de petits cons…

Alors vous allez me dire que c’est en contradiction avec ce que je mentionnais au début de cet article : c’est à dire la richesse que les ados ont de dire toujours oui. La pièce parle des oui nocifs, des oui obligés, des oui pour plaire aux autres. De ces oui qui devraient être des non si on osait parler un peu plus fort… Alors oui bien sûr, mais pas à tout !

C’est dingue ce que j’apprends avec les ados…

Bizavous

Nath

 

Publicités