Archives de tags | public

Prenez vos désirs pour des réalités

 

fleurs paquerettesJ’avais laissé le spectacle démarrer dans mon dernier article, il me faut bien redescendre le rideau maintenant. C’est donc la deuxième partie que j’ouvre dans cet article.

Nous étions tous prêts, mes ados et moi-même pour présenter notre spectacle. Le public était là, dans une salle remplie, le noir s’était fait, la musique s’était lancée.

Je vais essayer de vous décrire la position dans laquelle je me tiens quand je suis en régie pendant le déroulement du spectacle. Pas des plus confortables… Lire la suite

Publicités

Le public de demain

nmkp0512J’ai l’occasion, à mon grand malheur, de devoir assister souvent à des réunions.

Je ne parle pas des réunions de créatifs, de créateurs, de personnes qui ont une pensée sur l’avenir, de projeteurs… Non… J’adorerais, mais en ce moment je suis plutôt dans la spirale de réunions  pour expliquer pourquoi j’existe, pourquoi j’ai besoin de salles, pourquoi je pleure quand on me baisse ma subvention, comment je dépense les trois francs six sous que la municipalité m’ocroit, pourquoi pour répéter un spectacle j’ai besoin de salles, et tout plein de choses passionnantes et chronophages. Lire la suite

Le petit kif

parapluies délir Avant de démarrer le cours, je réunis toujours les comédiens en cercle. Je trouve important que le cours soit une parenthèse, une échappée belle.

Nous devons démarrer le travail avec un exercice de souvenir, de mémorisation. Je leur demande de se refaire le film de leur journée et d’y trouver un petit moment joli, un petit moment heureux, même minuscule.

Ce peut être un moment de détente, une rigolade avec des amis, un rayon de soleil, un bonbon dégusté, un coup de téléphone, une bonne nouvelle, la chaleur de l’eau sur le corps pendant une douche…

Étonnamment c’est toujours très difficile pour chacun de retrouver ce petit moment agréable. En général ça démarre toujours avec : « j’ai eu une journée pourrie :  aucun kif aujourd’hui ». Il est plus facile de trouver le négatif. J’attends… et ça arrive toujours.

Chacun finit toujours par trouver son petit kif de la journée ; la parole commence :  le rôle du conteur, les autres écoutent : le rôle du public, la voix se fait, la concentration aussi, le groupe se réunit et le cours démarre sur des notes positives.

Pour les ados, je leur interdit maintenant de me raconter systématiquement leur kif sadique (c’est eux qui ont trouvé ce terme) :  quand ils ont appris que leur prof était malade, ou qu’un des élèves qu’ils détestent a eu une mauvaise note, ou que untel s’est ridiculisé en tombant au milieu de la cour.  Parfois pourtant je leur accorde une tournée de « kifs sadiques », je sais que ça leur fait tellement plaisir !