Archives de tags | texte

A la recherche du texte idéal

danse femme

 

Dans un cours de théâtre, on travaille le personnage, le placement, l’improvisation, on y fait des exercices et… on travaille sur un spectacle (dans la plupart des ateliers en tout cas). Il faut donc trouver … un texte. Et pour tous les profs de théâtre c’est le moment douloureux, la grande quête du Saint Graal…

Cette recherche de texte est un casse-tête sans nom. En effet, prenons un atelier traditionnel de théâtre : disons que vous avez 14 élèves (pour moi c’est le maximum atteint), et bien vous avez très souvent 13 femmes et un homme. J’exagère un peu, mais c’est souvent le cas. Et bien : trouvez une pièce de théâtre avec 13 femmes et un homme et dont les rôles sont équilibrés…. mission impossible ! Lire la suite

Publicités

Travailler un texte

oeufs en colèreDans un cours de théâtre, le travail du texte est important. Très important.

J’ai souvent vu des textes travaillés comme on récite une récitation. L’élève doit restituer les mots du texte, en les articulant bien, en les adressant suffisamment fort pour que le spectateur du fond de la plus grande salle de spectacle qui soit puisse entendre.

Ce principe de devoir projeter la voix ne me plait pas. Certains acteurs ont naturellement une voix qui porte, une voix claire. Lire la suite

Les soirées lecture

cactus-1059633__180

Il y a au théâtre, lorsqu’on démarre un travail, un moment très particulier, très important : c’est la soirée (parce qu’en général j’aime bien l’organiser en soirée) où je présente le texte aux comédiens.

Chacun le découvre et on le lit tous ensemble.

Que ce soit dans mes ateliers ou dans le cadre de ma compagnie, j’ai toujours autant le trac. Comme pour une première. La plupart du temps, je travaille soit sur un texte que j’ai écrit, soit sur une adaptation ou un puzzle de textes que j’aime.

Ce soir là – mais ça peut aussi se faire en journée, ça ne dérange pas- il faut prévoir un texte pour chacun. Il faut que ce chacun soit bien assis. Qu’il ait un bon éclairage pour pouvoir bien lire.

Et alors, quand les ingrédients sont rassemblés (parfois on ouvre une petite bouteille pour la convivialité quand on se connait déjà), alors la lecture commence. Je reste en apnée quasiment pendant tout ce temps. Sauf si je joue et qu’il faut que je lise mon rôle bien sûr.

Cette première lecture est comme une première de public. J’entends là où ça fonctionne (j’entends des rires, ou des remarques, ou des ohhh !!! ou des ah ouais ? ou des ah!!! d’accord !). Ça, ça veut dire que le texte les a accrochés. Si je n’entends rien, je m’inquiète, je m’interroge, je me remets en question.

Et puis il y a la dernière phrase lue. Et puis le silence. Les comédiens remettent leurs feuilles en place, se servent un verre pour leurs lèvres sèches, je respire comme un poisson qu’on aurait sorti de l’eau…

C’est très périlleux une première lecture. Et en même temps, un moment de démarrage, une photo de naissance qui reste dans ma tête et qui me revient quand nous saluons à la fin de la première et que le public applaudit. Les soirs de lecture sont des moments de vie admirables, des suspensions, des démarrages d’aventures.

Je viens de vivre une soirée lecture il y a deux jours, il y avait les textes, les sièges confortables, la bouteille, il y a eu les rires, les ahh ! et…. et bien voilà, nous démarrons une nouvelle aventure. Les comédiens ont dit d’accord.

J’adore les soirées lecture !

bear-422369__180