Mon roman sort au Livre de Poche

Dans mon petit théâtre, si le théâtre s’est arrêté (en tout cas sur les planches), mon roman : Les yeux fumés continue de vivre sa vie et c’est magique !

Je vous donne quelques nouvelles le concernant.

Il a été classé par Télérama dans les 10 meilleurs polars de 2019. Il a eu des articles dans Libération, l’Express, Paris-Match, Rolling Stone, Marianne, Lire, Télé7jours… Beaucoup de blogueurs littéraires lui ont consacré des chroniques, on en a parlé sur France Inter, à la télévision et dans des journaux en Belgique… Non, mais on y croit à ça ? Même en se pinçant très fort ?

Je vois mon petit bonhomme Philippe qui avance, et avance encore. Je trouve encore des articles de blogueurs, j’avais été aussi invitée au prestigieux Salon littéraire « Quais du Polar » à Lyon en avril dernier. Malheureusement ça a été annulé. Heu….la faute à qui ?

Et il y a peu de temps j’ai appris qu’il avait sélectionné pour un prix littéraire au salon : Toulouse Polars du Sud dans la catégorie « prix des chroniqueurs « .

Le résultat en octobre.

Et puis, il sort le 26 aout chez Le Livre de Poche !  Changement de couverture, on passe du noir au bleu.

 

 

 

 

 

 

 

Cette aventure est dingue, elle me fait vivre des moments magiques, inespérés. J’ai une chance de folie et je remercie tou(te)s ceux(elles) qui ont cru dans mon écriture et qui la portent depuis un an maintenant.

Maintenant, j’espère vraiment que le théâtre va renaître, que nous pourrons nous retrouver sur les planches, que nous pourrons de nouveau jouer, inventer, accueillir du public. Tout est à reconstruire. Je fais confiance à la vie, elle a toujours été étonnante, surprenante.

J’espère que vous allez tous bien, à très vite pour des nouvelles. Des nouvelles nouvelles

Bizavous

Nat

 

On reste en vie malgré le Covid, malgré tout…

Pendant cette période de confinement, ma compagnie et ses ateliers se sont figés, comme tout le spectacle vivant. Nous avons perçu alors la fragilité de la création artistique et en même temps sa force, sa puissance.

Pendant cette période particulière, tous se sont régalés sur les réseaux de la créativité des artistes qui ont proposé gratuitement des lives de musique, des livres gratuitement, des spectacles gratuits, des propositions artistiques innovantes. Les artistes sont devenus essentiels quand il ne restait aucune fenêtre sur l’extérieur. Maintenant que les chose sont revenues à la normale, je vois se profiler ce qui me faisait peur. L’oubli de tout ça. Le sacrifice des artistes, de la culture : « parce qu’il y a plus important que ça »…

Lire la suite

Si tu veux des montées, il faut accepter les descentes…

C’est le début de l’année 2020, je viens de terminer les représentations de ma pièce BambiJo.

Un shoot d’adrénaline, d’excitation, d’amour, d’entraide, de rires, d’applaudissements, une bulle hors du temps. L’imaginaire, l’éphémère.

Maintenant il faut redescendre. Je panse ma tristesse. Le grand vide d’après représentations. Lire la suite

BambiJo et tout le reste…

Dans mon petit théâtre, en ce moment ça tourne, tourne ! Il y a mon roman : « Les yeux fumés » qui vient de sortir avec tous ces articles dans les journaux et les chroniques à la radio, des retours hallucinants de bienveillance. Il y a tout mon travail théâtral aussi, qui me prend toute ma vie, que j’aime infiniment aussi.

Voilà l’affiche de BambiJo. Une pièce que je porte depuis…

 

Lire la suite

Les yeux fumés de Nathalie Sauvagnac

Un très bel article sur mon roman Les yeux fumés. Merci beaucoup ! blacknovel1
Nathalie

blacknovel1

Editeur : Editions du Masque

C’est Coco qui a attiré mon attention sur ce roman, à coté duquel je serai passé, parce que, a priori, en lisant la quatrième de couverture, c’est un sujet tellement casse-gueule que je n’aurais pas osé tenter cette lecture. Et j’aurais eu tort, car ce roman a vraiment une âme, un ton pour dire les choses, un coté attachant.

Dans une cité faite de verticalités, il n’y a pas de place pour l’espace du rêve, pour imaginer l’horizon, un autre horizon. C’est la réflexion que je me suis faite pendant ma lecture. Il y a deux façons de vivre là : accepter ou se rebeller, subir ou fuir.

Philippe est le personnage principal de ce roman. Il vit dans une cité, chez ses parents et n’a pas tout à fait 18 ans, l’âge où il peut envisager de s’en aller. Avec la mère qui tient le ménage…

Voir l’article original 486 mots de plus

Les yeux fumés – Rentrée littéraire

Je découvre cet article sur mon roman Les yeux fumés par mavoixauchapitre. Je la remercie tant et tant !

MaVoixAuChapitre

Les yeux fumés de Nathalie Sauvagnac

  • Auteur : Nathalie Sauvagnac
  • Titre : Les yeux fumés
  • Genre : Thriller
  • Éditions : J. C. Lattès / Le Masque
  • Nombre de pages : 240
  • Parution : 4 septembre 2019
  • Pour vous procurer ce livre, c’est ici

Résumé

Au centre, il y a Philippe. Philippe qui vit dans une cité et passe ses journées à traîner, fumer et piquer des bières au centre commercial. Philippe, entouré d’une mère qui le déteste ouvertement, d’un père effacé qui a renoncé depuis longtemps et d’un frère aussi beau que bête.
À côté, il y a Bruno, son pote baroudeur et destroy. Bruno qui raconte qu’il a fait le tour du monde, a connu les plus belles femmes, qu’il n’est là que de passage, avant son prochain voyage.
Autour, il y a Gros Riton, P’tit Louis, Mme Piccini, La Vieille, Flora avec ses seins d’enfant et Anne, la…

Voir l’article original 410 mots de plus

« Les yeux fumés » : les bas-fonds d’une banlieue sous une plume acérée et familière

Un très bel article sur mon roman les yeux fumés. Merci Laura Heurteloup de lesmotsdesautres

La couverture du nouveau roman de Nathalie Sauvagnac, Les yeux fumésaux Editions du Masque m’a tout de suite fait penser au film La Haine, à cette fameuse scène culte montrant un Vincent Cassel remonté face à son miroir, tentant de se donner une contenance de circonstance avec son célèbre « C’est à moi que tu parles ?! ». La première du livre en noir et blanc -comme le long métrage de Mathieu Kassovitz – reprend d’ailleurs le symbole du flingue mimé avec la main. Une référence cinématographique d’envergure qui campe d’emblée le décor.

Résumé : 

Au centre, il y a Philippe. Philippe qui vit dans une cité et passe ses journées à traîner, fumer et piquer des bières au centre commercial. Philippe, entouré d’une mère qui le déteste ouvertement, d’un père effacé qui a renoncé depuis longtemps et d’un frère aussi beau que bête.
À côté, il y a Bruno…

Voir l’article original 655 mots de plus

Mon roman « les yeux fumés » ; ça y est !

Mon petit théâtre en ce moment me donne le tournis ! Hier (le 4 septembre) est sorti mon roman « Les yeux fumés »aux éditions JC Lattès Le Masque.

Depuis quelques temps, toutes les planètes sont alignées autour de l’histoire de Philippe, que je porte en moi depuis tant d’années. Je suis très émue, je pensais qu’il resterait toujours à l’état de projet. Et l’histoire s’est emballée depuis cette rentrée.  J’ai eu d’abord un très bel article dans Paris Match, puis dans le journal Lire, dans Livres Hebdo aussi, puis dans le journal belge Le Soir.  Des articles sur des blogs littéraires : Lire la suite

Les yeux fumés

 

Ça fait bien longtemps que je n’ai pas écrit pour vous raconter mon petit théâtre. Il faut dire que ces derniers temps la vie s’est accélérée.

Mon roman « Philippe », que je vous annonçais dans le dernier article s’est transformé en « Les yeux fumés » avec une couverture magnifique que voilà. Il sort le 4 septembre pour la rentrée littéraire.

Lire la suite

Philippe publié chez JC Lattès/Le Masque en octobre 2019 !

Je vous préviens tout de suite, depuis le début de l’année 2019, je lévite. C’est très particulier parce que la vie est la même mais je suis un tout petit peu au dessus du sol.

C’est dans ma tête bien sûr, mais depuis début de l’année 2019, j’ai appris que mon roman Philippe (que j’avais auto publié), a été repéré par l’éditeur JC Lattès-Le Masque !!!!

Non mais t’y crois à ça ?

Moi, non, c’est pour ça que j’avance au-dessus du sol. En apesanteur.

Lire la suite