Encore des mots, toujours des mots

 

Dans les cours de théâtre, il y a le moment des inscriptions. C’est un moment un peu « administratif », un peu « représentatif ».

Dans ces moments d’inscription, souvent lors de journée des associations (moment où dans des tout petits espaces, des dizaines d’associations présentent leur travail), il faut faire le commercial. C’est le grand marché aux activités !

Alors voilà : Lire la suite

Publicités

La gélatinification des vacances

Dans les ateliers théâtre, il y a les vacances où… il n’y a plus d’ateliers théâtre.

La vie normale s’arrête, surtout en juillet et août, et début septembre, comme pour tout le monde, il y a la rentrée.

Fin juin, quand les ateliers se terminent c’est le moment où j’aime tout le monde. On a monté un spectacle ensemble, on a eu peur ensemble, on s’est tenu la main tous sur une scène en face de gens qui nous applaudissaient, après on s’est embrassés, on s’est rappelé les bons moments de l’année, on s’est dit : « On a réussi ! », on s’est dit que ce ne serait plus jamais pareil après,  bref :  inconsolable je suis fin juin. Lire la suite

L’entre-deux

Dans les ateliers théâtre, il y a les cours et il y a… quand il n’y a plus de cours : c’est-à-dire les vacances.

Pendant les vacances, je mets mon esprit au repos et pourtant… Très régulièrement me vient une idée…

Et tiens :  pourquoi pas, dans la prochaine création, démarrer avec une lumière rasante donnant sur les comédiens couchés et une musique qui monterait comme un battement de cœur, en accompagnement de leur respiration ? Ou bien, et si je travaillais avec eux sur le chœur ? Sur le groupe comme une entité et que les phrases répétées du chœur donnent des indices indicibles sur la fin du spectacle ? … Et si… ? Ou alors… ? Et pourquoi pas ne pas …. ?

Lire la suite

Stripteases : Le Roman de Nath

Au théâtre il y a les textes bien sûr. Ils sont issus de pièces de théâtre, mais aussi d’adaptation de livre, de film, de poésie, de chansons…Stripteases est l’inverse. 

Stripteases est le premier livre publié du reste de ma vie d’auteur.

Vous pourrez le trouver en numérique et en commande format papier Sur le site Librinova

Et vous pouvez aussi le commander en numérique sur Amazon

Le roman Stripteases a été écrit après une pièce de théâtre du même nom, jouée par ma compagnie et écrite à quatre mains  : dont vous pourrez lire l’aventure sous ce lien.

Pour une fois, le théâtre a été la base d’une écriture plutôt que le contraire Lire la suite

La création

Dans ma compagnie, en plus des ateliers, il y a les créations. Pendant l’été, tout se joue pour la rentrée prochaine.

Je profite des vacances pour mettre la touche finale à l’écriture de la nouvelle création de ma compagnie. Après trois mois de tête à tête avec mon histoire, aujourd’hui première lecture, première sortie  de mes personnages. Leur bal des débutantes en quelque sorte. Lire la suite

Le dernier jour

Dans les ateliers théâtre, il y a les cours, le spectacle et… le dernier jour après le spectacle et les cours.

Le dernier jour de l’année.

Il ne manque jamais aucun élève le dernier jour. Parce qu’on sait que ce jour va être chargé, comme une prolongation de l’émotion extraordinaire qui a uni le groupe pendant les représentations. Un passage obligé pour fermer la parenthèse.

Lire la suite

Sous le sable… la scène

Dans une année d’atelier théâtre, il y a … le spectacle, voire les spectacles (deux me concernant). L’aboutissement, la consécration, l’apothéose, les jeters de roses, les applaudissements, etc, etc…

Et puis il y a la préparation de ce feu d’artifice… Lire la suite

En mars, c’est mollasson…

Dans les ateliers théâtre, j’ai remarqué qu’il y a toujours ce qu’on appelle un ventre mou, un moment un peu mollasson où rien de concret ne se passe, où les élèves sont à zéro de tension et où mon esprit n’est pas beaucoup plus vaillant.

J’ai remarqué que c’était souvent en mars.

Lire la suite

Les profs

Dans les ateliers théâtre, il y a les élèves et il y a …les profs ! On peut faire tout un inventaire des profs dans les ateliers théâtre. Sans faire ma mauvaise, je vais vous en brosser quelques spécimens…

Je ne me mets au dessus ou en dessous de personne. J’égratigne…

Tout comme j’aime regarder les gens dans la rue, prendre le temps d’arrêter le temps pour remarquer un regard, un mouvement, un sourire ou un coup de gueule, j’aime regarder les profs… Lire la suite